Home Economie Rebranding Africa forum 2018 : Une économie africaine « reverdie » en perspective
Economie - 2 novembre 2018

Rebranding Africa forum 2018 : Une économie africaine « reverdie » en perspective

Du 5 au 6 octobre 2018 à Ouagadougou, s’est tenue la 5e édition du forum Rebranding Africa sous le thème « défis et opportunités de l’économie verte en Afrique ». La cérémonie d’ouverture dudit forum  a eu lieu le 5 octobre en présence du président du Faso, Roch Kaboré, et de son homologue du Ghana, Nana Dankwa Akufo-Addo et du premier ministre nigerien, Brigi Rafini.

 

Il est temps de vaincre cette méfiance vis-à-vis du concept de l’économie verte, afin d’œuvrer ensemble et de manière harmonieuse, pour un développement durable au profit de nos populations. C’est la conviction du président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, lors de son allocution à la cérémonie d’ouverture du RAF. Pour ce faire, il indique la nécessité d’une vision de la prospérité économique, la protection de l’environnement corrélée au progrès social, l’innovation comme élément catalyseur d’une croissance économique plus verte et responsable, sobre en carbone. Les défis, selon le président du Faso, obligent les États africains à faire face à des enjeux majeurs du 21e siècle que sont la protection de l’environnement et la contribution à la vitalité de l’économie nationale par la création d’emplois verts décents, la lutte contre la pauvreté.  Doivent être actionnés, à cet effet, des leviers d’actions efficaces, notamment sur les plans politique, juridique et institutionnel, afin de provoquer et de consolider de manière irréversible les changements de comportement individuels et collectifs. Le président du Faso pense que l’atteinte des Objectifs de développement durable d’ici à l’horizon 2030 est une opportunité énorme pour l’accélération de la transition de tous les pays vers l’économie verte. Selon Thierry Hot, le fondateur estimait, il y a 5 ans, en Belgique où il créait le RAF, que le reverdissement de l’économie n’est pas un luxe pour les pays développés et  nos pays (en développement) doivent être plus offensifs sur ce terrain où l’avantage comparatif est certain. Il ne s’agit peut-être pas de faire une transition écologique, se convainc-t-il, mais de convertir les décideurs des secteurs publics et privés aux vertus d’une nouvelle économie, soucieuse de la durabilité et centrée sur l’humain. Une « économie verte » devant conjuguer croissance, développement sociétal et protection de l’environnement, dans un continent africain à la croisée des défis, dit-il.

De l’avis de la présidente de la Fondation pour la nature et l’homme, Audrey Pulvart,  le réchauffement climatique amplifie les inégalités et les précarités sur la planète, Raison pour laquelle elle exhorte les pays, riches comme pauvres, à assumer leurs responsabilités, indiquant toutefois que les pays les plus riches du monde produisent 50% des gaz à effet de serre. A l’entendre, aujourd’hui, plus on est en bas de l’échelle, plus on subit et,  plus on est en haut de l’échelle, en termes de revenus, de richesses, plus on exerce une forte pression sur l’environnement et plus on pollue.

Lauréat du Rebranding Africa governance leardership award 2018, le président ghanéen, Nana Dankwa Akufo-Addo, pour sa part, a appelé le continent africain à développer une industrie plus stratégique, plus respectueuse de l’environnement. « C’est aux dirigeants du continent de rendre nos pays plus attractifs, d’harmoniser nos actions pour réduire les effets du changement climatique », soutient-il, avant de relever que nous devons laisser à nos enfants un monde plus sain, plus stable, et ce que nous faisons de nos ressources naturelles va déterminer la qualité de notre existence, déclare-t-il.

Des nominés de la compétition Innovation Award ont présenté leurs projets, lors de la cérémonie d’ouverture du forum. Parmi les nominés, on note deux Burkinabè : Inoussa Maïga avec son projet Agribusiness TV et Haoua Kaboré, avec son projet de recyclage d’objets en plastique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
21 × 28 =


Check Also

Ouverture de la session ordinaire de l’Année 2019 : le vote électronique à l’hémicycle, désormais opérationnel

Le président de l’Assemblée Nationale du Burkina Faso, Alassane Bala Sakandé a procédé à l…